[Retro-2019] (1/6) Décès, enterrement, succession : Cheikh Béthio Thioune, l’absent le plus présent

C’est le 7 mai 2019 à Bordeaux (France) que le guide des thiantacônes, Cheikh Béthio Thioune a rendu l’âme. Ceci, au lendemain de sa condamnation à 10 ans de travaux forcés dans l’affaire du double meurtre de Médinatoul Salam par le Tgi de Mbour. Comme son décès, son inhumation est précédée d’une polémique autour du lieu désigné. Aujourd’hui, son héritage a fini par diviser sa famille. La bataille successorale se joue entre son fils aîné, Serigne Saliou Thioune et celle qui était sa 3ème épouse, Sokhna Aïda Diallo. Quoique, le Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké a déjà tranché.

L’histoire commence par la réalisation d’une vieille doléance : l’ouverture du procès de l’affaire du double meurtre de Médinatoul Salam. 7 ans après. C’était le 23 avril 2019 devant la Chambre criminelle du Tribunal de grande instance (Tgi) de Mbour. Ce jour-là, tous les accusés ont comparu à l’exception du guide des thiantacônes « pour des raisons de santé » pour meurtre avec usage d’actes de barbarie de deux disciples à savoir Bara Sow et Ababacar Diagne, le 22 avril 2012 à Médinatoul Salam, de complicité, desdits homicides aggravés et d’association de malfaiteurs, recel de cadavres d’inhumation sans autorisation administrative, de crimes, de détention d’arme sans autorisation et de recel de malfaiteurs.

En effet, Cheikh Béthio Thioune était interné dans un hôpital à Bordeaux (France). Là, ses avocats ont demandé au président de ladite chambre de juger l’excuse légitime et de surseoir au jugement de Cheikh Béthio Thioune. Ce que le président Thierno Niang a refusé avant qu’il ne le juge par contumace. Plus d’une semaine après son démarrage, le verdict tombe. Le 6 mai, les accusés ont écopé de fortunes diverses. En ce qui le concerne, le guide religieux est condamné à 10 ans de travaux forcés en sus d’allouer solidairement la somme de 200 millions de FCFA aux familles des victimes.

La vérité sur le lieu d’inhumation

Alors que les commentaires allaient bon train après la décision rendue, le décret divin tombe. La mauvaise nouvelle a fait l’effet d’une douche froide. Cheikh Béthio Thioune, père de 29 enfants, est rappelé à Dieu, le 7 mai, au lendemain de sa condamnation, à Bordeaux en France, à l’âge de 81 ans. Ainsi, est née la polémique sur son lieu d’enterrement. Des disciples thiantacônes ont refusé de se plier au Ndiguel du khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké. Ils voulaient que leur guide soit inhumé à Médinatoul Salam suivant « la volonté » du défunt.

Ce qui pouvait être évité selon un proche de la famille mouride. Notre interlocuteur de signaler que le fils aîné de Cheikh Béthio Thioune a commis l’erreur de n’avoir pas divulgué la volonté du khalife dès les premières heures qui ont suivies la mort du Cheikh. Selon lui, l’erreur vient de Saliou Thioune. Il soutient que le jour du décès, des fils du défunt sont partis dans la ville sainte de Touba pour solliciter des prières du khalife général des mourides pour leur père « gravement malade ». C’est au moment où ils parlaient des raisons de leur présence qu’ils ont reçu un appel téléphonique provenant de la France où on leur annonçait la triste nouvelle. Discutant des formalités de rapatriement de la dépouille et du lieu d’enterrement, Serigne Saliou Thioune va se heurter à la volonté du khalife des mourides qui a déjà choisi Touba.

Succession du Cheikh : Serigne Saliou Thioune désigné par le khalife des mourides

Toutefois, ces tiraillements ont continué jusqu’à l’arrivée de la dépouille au Sénégal, le 10 mai. Finalement, l’injonction du khalife a eu raison sur eux. Depuis ce jour, le Cheikh repose au cimetière Bakhiya de la Ville sainte précisément dans le périmètre réservé à la famille du défunt khalife des mourides, Serigne Saliou Mbacké.

Mais, cette polémique n’était que le début du commencement de la grande division au sein des thiantacônes. La guerre de succession est enclenchée. L’héritage de Cheikh Béthio Thioune devient une équation à trois inconnues : le fils aîné Serigne Saliou Thioune et deux parmi les veuves à savoir Sokhna Bator et Sokhna Aïda Diallo. Toutefois, Bator se désistera pour se liguer avec la « préférée du Cheikh ». Le Khalife des mourides va dépêcher une délégation à Médinatoul Salam pour désigner officiellement le fils aîné comme nouveau guide. Une décision qui est loin de faire l’unanimité.

Désormais, Serigne Saliou Thioune a son camp, la 3ème épouse du défunt Cheikh Béthio Thioune aussi. Chaque partie fonde sa « légitimité » sur les déclarations faites par le défunt de son vivant. Les disciples ont jugé. Ils ont choisi.









LAISSER UN COMMENTAIRE