Protection et prise en charge des enfants : Le Rao pose le débat

Patricia active dans l'humanitaire auprès de jeunes écoliers

Au cours des douze dernières années, plus de 10.000 enfants et jeunes en mobilité se sont retrouvés en difficulté à la suite de leur déplacement.

Cependant, ils ont pu bénéficier de services de protection délivrés par environ 600 acteurs étatiques et non-étatiques membres du Réseau Afrique de l’Ouest (Rao).

Ainsi, pour mieux identifier, protéger, réintégrer et faire le suivi des enfants vulnérables qui se déplacent entre les pays de la sous-région, le Rao et la revue annuelle des pairs pour la protection des enfants tiennent la 15ème Rencontre du comité de pilotage, a appris Senewe.

 »Dans la zone Cedeao, il y a la libre circulation des biens et des personnes, ce qui induit la mobilité des enfants, et par ricochet la persistance des enfants dans la rue. Le Rao a pendant longtemps travaillé pour la mise en place d’instruments de protection des enfants. Chaque pays a sa propre stratégie », explique Sidy Gueye, secrétaire général du ministère de la Femme, de la famille, du genre et de la protection des enfants.

Même si la protection des enfants contre l’exploitation et les abus est une priorité pour le Réseau, des millions d’enfants sont encore victimes des violations de leurs droits.

Interpellé sur l’affaire des talibés enchaînés, M. Gueye a été très évasif, en soutenant :  »nous avons des enfants en situation difficile et en danger. Le développement et l’urbanisation induisent toujours des phénomènes nouveaux avec de nouveaux paradigmes. L’État a toujours mis des politiques pour protéger les enfants mais il y a toujours des problèmes. La volonté de l’État est que les enfants ne soient pas dans la rue ».



LAISSER UN COMMENTAIRE