Prix de l’électricité : Les factures du mensonge

La Senelec avait annoncé la hausse des prix de l’électricité à partir du 1er décembre 2019, mais les factures qu’elle a présentées à ses clients indiquent que la mesure a été applique bien avant l’heure.

L’augmentation du prix de l’électricité frappe de plein fouet les ménages. Le gouvernement et la Société nationale d’électricité (Senelec) avaient déclaré que la hausse devait démarrer à partir du 1er décembre. Les autorités compétentes ont également affirmé que la mesure ne concerne pas les clients de la couche sociale, c’est-à-dire la dernière tranche de la Senelec.


Pourtant, il n’en est rien. Au contraire, tout indique que la Senelec a plutôt augmenté les facteurs avant de communiquer sur la mesure. En effet, si la mesure prend effet à partir du 1er décembre 2019, les premières factures impactées devraient être celles de février 2020. Or, les factures de décembre ont été très salées.


Papis Faye est un soutien de famille. La quarantaine, il a vu la facture de la maison passer de 36 000 en octobre à 41 000 F Cfa deux mois plus tard. « Pour un ménage qui habite dans une petite maison qui n’a ni cuisinière, ni climatiseur, payer une facture de 41 000 francs Cfa, est vraiment écœurant», se plaint-il.


Pour lui, une hausse doit être logique. « Depuis l’annonce de cette hausse du prix de l’électricité, toutes nos dépenses ont été chamboulées. Parce que tout simplement le courant a évolué. Et ce n’est pas logique, car chez moi, nous ne consommons pas beaucoup», indique-t-il.


Domiciliée à la Sicap Liberté 4, la famille Guèye a vécu la même chose que les parents de Faye. Ce foyer a honoré une facture d’électricité s’élevant à 71 000 francs Cfa en octobre. Mais pour le mois de décembre, la paie est passée à 88 000 francs Cfa.
Même situation pour Cheikh Fall, un locataire à Ouakam. « Je loge dans un appartenant pour des raisons professionnelles. Je passe tout mon temps au bureau. Je rentre que vers 21 h et je n’utilise pas trop le courant. Je payais une facture de 4 000 F Cfa environ. A ma grande surprise, la dernière fracture que j’ai reçue s’élève à 11 000 francs Cfa. C’est trop», s’exclame-t-il.


Des chiffres qui contredisent les affirmations du pouvoir selon lesquelles les 600 000 ménages de la couche sociale sont épargnés.


Les utilisateurs de Woyofal en pâtissent


Quant à Mamadou Kandji, il a vu sa facture presque doublée. Sa facture du mois de décembre s’élève à 105 000 francs Cfa, alors qu’il y a 60 jours, il s’est acquitté d’une note de 60 000 francs Cfa.


Les utilisateurs du compteur électronique Woyofal subissent également la hausse, avant l’heure, du prix de l’électricité. Pour ce système de prépaiement de l’électricité, c’est le nombre de Kilowatt heure qui a baissé. Beaucoup d’utilisateurs disent avoir constaté la baisse de la réduction du volume.

« Avant, j’achetais chaque mois 15 000 francs Cfa et je recevais 145 Kilowatt heure. Mais lorsque l’augmentation du courant a été annoncée, avant même l’entrée en vigueur, j’ai reçu 135 kilowatt à la place de 145 kilowatt, soit une baisse de 10 Kilowatt», regrette-t-il.










LAISSER UN COMMENTAIRE