Policier gifleur de Ziguinchor: Joseph Mendy est reparti libre du commissariat

Policier gifleur de Ziguinchor: Joseph Mendy

Après avoir été entendu sur procès verbal, Joseph Mendy était encore à la police. Le jeune homme venu signer sa déposition est reparti chez lui, libre de toute poursuites.

Fin de round pour le lanceur d’alertes, Joseph Mendy. Entendu samedi dernier pendant deux tours d’horloge par les enquêteurs de la police judiciaire à Ziguinchor, suite au film de l’agression d’un motocycliste qu’il avait diffusé sur les réseaux sociaux, le jeune étudiant et activiste d’Amnesty international était venu, ce matin, dans les locaux du commissariat de police de Ziguinchor pour y signer sa déposition.

Après s’être acquitté de ce devoir, Joseph Mendy est reparti libre du commissariat. Avec ce dernier acte, le jeune homme en a fini avec la procédure d’enquête administrative ouverte à l’encontre du policier Mame Mbaye Fall par sa hiérarchie. Toutefois, si la victime du policier -le jeune motocycliste giflé- décidait de porter plainte au pénal comme au civil -pour avoir des dommages et interêts-, Joseph Mendy, qui est l’un des principaux témoins, peut être appelé à être entendu pour refaire une autre déposition.

Et, aussi, il pourra être appelé à la barre pour témoigner. Pour rappel, le procureur de la République à Ziguinchor peut aussi s’auto-saisir et poursuivre le policier pour voie de fait et violence aggravée -sa qualité de policier étant une circonstance aggravante. Si dans le cadre de l’enquête administrative le policier risque, au pire, la radiation, dans celle judiciaire il pourra être condamné à une peine de prison ferme et à payer une lourde amende pécuniaire à sa victime. En attendant ces suites, le policier est toujours en arrêt de rigueur pendant 8 jours encore.

Laisser un commentaire