Nouvelle spirale de violence ou une escarmouche de combattants du Mfdc isolés : 13 morts annoncés

Nouvelle spirale de violence ou une escarmouche

0

Que s’est il passé le mardi 16 au petit matin dans cette partie Sud du Sénégal Silence-radio total au niveau de tous les états-majors opérant dans le sud du Sénégal, malgré les efforts de Actusen.com, depuis mardi, pour tirer cette histoire au clair. Seule une source hospitalière a accepté de reconnaître l’arrivée de plusieurs blessés graves évacués à partir de cette zone.

Alors que les Sénégalais ont les yeux braqués sur la Gambie où, depuis le départ du Président Yaya Jammeh, de menus accrochages opposent les militaires sénégalais sous la bannière de la Cedeao aux ex-soldats et rebelles du MFDC restés fidèles à l’ex-dictateur de Kanilai, le pire s’est produit, ce mardi matin, aux environs de 06 h.
Selon toujours des sources concordantes de Actusen.com, les heurts ont eu lieu, entre les localités de Boutoupa et Bantaconto, où une patrouille de l’armée nationale est tombée dans une embuscade des éléments supposés du Mouvement des forces démocratiques de la Casamane (Mfdc).
Si le véhicule anti-terroriste avait sauté sur une mine anti-char, les dégâts seraient plus graves
Et d’après des témoignages recueillis, c’est un véhicule militaire, avec à bord des soldats, qui a été la cible de rebelles qui détenaient par devers eux de l’armement lourd. D’ailleurs, fait noter une de nos sources concordantes, si le véhicule de la cellule anti-terroriste, qui se trouvait sur les lieux du drame, avait roulé sur une mine anti-char, les dégâts seraient beaucoup plus graves. Ledit véhicule a plutôt été atteint par une mine anti-personnelle.
Avec l’arrivée des renforts, notamment le Breguet atlantique qui a survolé la zone, les rebelles ont pris la tangente
Actusen.com a, également, appris que les échanges de tirs ont duré 3 bonnes heures, avant que les rebelles ne se replient dans la forêt avec l’arrivée des renforts notamment le Breguet atlantique qui a aussitôt décollé pour survoler la zone des combats.
A l’heure du bilan, il est fait mention de 5 militaires et 8 rebelles qui auraient trouvé la mort, en plus des nombreux blessés, nous rapporte notre source qui fait état d’un incessant ballet de véhicules avec à leurs bords et des blessés et des morts à destination de Ziguinchor.
Selon quelques riverains approchés, ils ont noté, ces derniers temps, une présence massive des militaires dans la zone qui y opéraient de régulières patrouilles. Depuis la chute de Yaya Jammeh, de nombreux rebelles avaient déposé leurs baluchons dans les forêts du Balantacounda frontalier de la Guinée Bissau.
Espérons que cette escarmouche ne soit pas l’arbre qui cache la forêt et que les différents chefs de guerre du Mfdc n’essaient pas de faire monter les enchères en ces périodes de promesses de réunification du Mouvement irrédentiste, en vue de négociations générales.
Jointe tard dans la soirée de ce jeudi par Actusen.com, la Dirpa nie l’existence de combats dans la zone. Tout comme, la Direction des relations publiques avec la presse, par le biais du Commandant Saliou Ngom, balaie d’un revers de main des victimes du côté de la Grande Muette.
Daouda THIAM
(Actusen.com)

Laisser un commentaire