Meurtre de la dame Coumba Diop : Ousmane Konté risque gros

Meurtre de la dame Coumba Diop : Ousmane

0
11

Née en 1981 à Guinguinéo, la victime Coumba Diop  avait été retrouvée morte dans sa chambre, curieusement fermée à double tour.

Ses voisins directs l’avaient vue pour la dernière fois que trois jours plus tôt. Intrigués par une odeur nauséabonde qui s’échappait de sa chambre, ainsi qu’un liquide rougeâtre qui s’écoulait par le bas de la porte, ils ont alerté le délégué de quartier.

Après avoir défoncé la porte, ils sont tombés sur le corps sans vie de Coumba Diop, gisant dans une mare de sang. La police avait relevé plusieurs traces de blessures béantes, notamment au niveau du cou et des genoux.
Ousmane Konté, chauffeur de profession, domicilié à la cité Keur Damel avait été arrêté 1 mois après les faits. Il fréquentait quasiment toutes les nuits le domicile de la victime. Soumis à un interrogatoire serré, le mis en cause, dans un premier temps, a répondu aux enquêteurs qu’il lui arrivait juste de conduire la victime à bord de son véhicule pour l’emmener chez elle, ou au bar à l’enseigne «Tropic».

Confronté aux relevés téléphoniques retraçant une certaine connexité manifeste entre la victime et lui, Ousmane Konté a décidé de passer à table. C’est ainsi qu’il a révélé avoir, dans la nuit du 5 au 6 janvier dernier, vers 22 heures, transporté la victime à bord de sa voiture pour la dernière fois.

Ce jour, a-t-il confié, celle-ci était en compagnie d’un individu de taille moyenne, de teint clair, de corpulence moyenne, dont il ignore le nom, mais qui serait âgé d’une trentaine d’années. Poursuivant, Ousmane Konté a révélé que ce dernier était habillé d’un pantalon «super cent» marron, assorti à une chemise jaunâtre. En plus de cette description, il a indiqué qu’une fois chez la dame, ledit monsieur, la dame et lui se sont enfermés dans la chambre de Coumba Diop.

À l’en croire, c’est sur ces entrefaites que l’individu en question a «violé la victime avant de la tuer», Mieux et certainement pour se donner bonne conscience, il affirme avoir voulu intervenir, mais qu’il a été dissuadé par ce dernier qui s’est retourné contre lui. Ainsi, pour éviter de connaître le même sort que Coumba Diop, il a soutenu avoir pris la tangente, avant de regagner ledit bar.
Cependant, ses déclarations ont été partiellement confortées par des témoignages, dont celui du voisin de Coumba Diop, un certain I. Loum qui avait été interpellé par la police pour détention de chanvre indien. Il a expliqué avoir vu, dans la nuit du 5 au 6 janvier dernier, la défunte, Ousmane Konté et une tierce personne s’enfermer dans la chambre de Coumba Diop, aux environs de 23 heures. Délibéré en cours d’audience.

 

Avec DakarActu

Laisser un commentaire