Madické Niang: « Les maîtres coraniques, ne font que ce qui leur semble bon »

 » Sur l’affaire Cheikhouna Gueye, j’ai remis à l’ordre du jour, aujourd’hui à Typ, ma proposition lors des élections présidentielles, concernant une des mesures de mon projet de société « Jam ak kheweul ». J’avais proposé de mettre en place, un ministère chargé du culte », confie Madické Niang.

Harmonisation…

Selon Madické Niang, ceci, permettrait de mettre en place, une harmonisation et un suivi des lois et encadrement régissant les enseignements religieux, en concertation avec les guides religieux et l’écosystème réel de cet environnement.

Méthodes…

« Il ne faut pas que l’Etat se déconnecte de cela, et puis ne soit là que pour sanctionner. Il faut d’abord, accompagner. Les maîtres coranique, ne font que ce qui leur semble bon, pour éduquer et enseigner selon, les mêmes méthodes qu’on eu à leur appliquer », déclare M. Niang.

Concertation…

Pour lui, il faut qu’il y ait une harmonie entre les règles de droits et l’application des confessions, quelles qu’elles puissent être, le tout dans un grand cadre de concertation entre les religieux et l’Etat. Et il est d’avis qu’il faut institutionnaliser le culte au Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE