Macky attaque Wade et sa fille…Sindiély

Macky attaque Wade et sa fille…Sindiély

La réunion des leaders de Benno Bokk Yakaar a été une occasion pour le Président Macky Sall de remettre les pendules à l’heure concernant certaines questions.

 

Mais ses remarques et précisions étaient plus dirigées vers l’opposition qui ne cesse de l’attaquer. Après avoir dit son mot sur l’indépendance de la Justice, le chef de l’Etat a abordé la question de la dette du Sénégal qui ne cesse d’augmenter. Mais, il estime que si notre pays s’est endetté, c’est à bon escient

« On nous parle de la dette avec tant de fanfaronnades, mais la dette, lorsqu ‘elle est utilisée à bon escient, lorsqu’elle sert à investir dans l’infrastructure de production et de développement, c’est une bonne dette, c’est une dette qu’il faut encourager. Aucun pays du monde ne peut se développer sans s’endetter. Mais lorsqu’on met des milliards pour un  festival de danse ou de musique et que les milliards s’évaporent dès que les lampes sont éteintes, oui cette dette pose problème », a dit Macky Sall faisant allusion au Fesman. A l’en croire, le Sénégal ne s’est pas endetté pour le train de vie de l’Etat, il s’est endetté pour donner de l’eau aux populations, pour construire des pistes et des autoroutes, des universités, éliminer les abris provisoires, réduire les coupures d’électricité. Et, souligne-t-il, notre pays ne s’est pas endetté au-delà des critères fixées par l’Uemoa. Aussi, tranche-t-il : « Les fanfaronnades de l’opposition ne sauraient nous dévier de notre trajectoire puisque ce sont de véritables  fanfaronnades ».

Loin d’en avoir fini, le Président Sall a comparé l’opposition à un ours polaire en hibernation. « On hiberne pendant quatre ans, à la veille des élections, on se réveille et on fait du tintamarre et on pense qu’on va soulever des montagnes. Je pense que c’est par le travail méthodique, rationnelle et l’occupation du terrain de façon permanente qu’on arrive à convaincre les populations mais pas par la guerre médiatique et surtout le terrorisme verbal », conclut-il.

source: sanslimites

Laisser un commentaire