Licenciements tous azimuts aux Grands Moulins de Dakar: la CNTS entame un bras-de-fer pour mettre fin à la série noire…

« Nous avons épuisé toutes les médiations, raison pour laquelle nous allons de ce pas, élever la lutte d’un cran en déposant un préavis de grève. On a aussi introduit une requête au Tribunal du Travail. Un sit-in est aussi prévu devant la porte de l’entreprise cette semaine, et le préavis sera déposé devant l’autorité », a annoncé Lamine Fall, le secrétaire général adjoint de la Cnts, sur la situation aux Grands Moulins de Dakar

De ses propos rapportés , le secrétaire général adjoint de la Cnts Lamine Fall, représentant les travailleurs des Grands moulins de Dakar, a expliqué que la requête faite devant le Haut conseil du dialogue social, avec les guides religieux, n’a abouti à aucune résolution.

« Depuis le 5 juin dernier, la direction des Grands moulins a licencié 5 travailleurs et a voulu aussi licencier 8 délégués du personnel. Mais l’inspecteur régional du Travail et de la Sécurité sociale de Dakar a refusé le licenciement des délégués, car le motif est fallacieux. Mais comme pour les travailleurs, leur licenciement ne passant pas par l’inspection, il a pu les licencier. Et depuis lors, ils n’ont plus de travail », a-t-il expliqué.

Pour les motifs des licenciements qu’il trouve fallacieux, le secrétaire adjoint révèle que les travailleurs ont toujours été opprimés aux Grands Moulins de Dakar et il leur est interdit de tenir une assemblée générale dans l’entreprise.

« Compte tenu de la Covid-19, les travailleurs ont mis en place une plateforme sous forme de groupe WhatsApp pour communiquer leurs problèmes concernant l’IPM, leur prime d’intéressement et autres. Les travailleurs ont participé à ce débat en donnant leur avis. De même, des délégués ont été licenciés avec pour motifs d’avoir participé au groupe WhatsApp ou d’avoir donné leur point de vue sur la situation », a-t-il expliqué.

Le secrétaire général adjoint de la Cnts exige la réintégration des 5 travailleurs sans condition. « Le Directeur général adjoint, M. Franck Bavard et son directeur des ressources humaines M. Pape Abdoulaye Djigal, sont plus que décidés à réduire à néant, la dignité des travailleurs des Gmd. Toutes ces actions motivées par des intérêts crypto-personnels, ne visent qu’à nous réduire au silence », fulmine-t-il.

Selon Lamine Fall, plus de 165 suppressions de postes de travail ont été notées entre 2013 et 2020 au sein des Grands Moulins de Dakar.

Laisser un commentaire