« LE MAUVAIS SUIVI DES CAS CONTACTS PEUT EXPLIQUER LA TRANSMISSION COMMUNAUTAIRE »

Dans un entretien accordé au journal « Le Soleil », le professeur Adama Faye décrypte les sources de contamination des cas communautaires. L’épidémiologiste soutient que la transmission communautaire pourrait résulter d’une défaillance dans l’identification des cas contacts ou de leur non déclaration.

« Ces transmissions communautaires peuvent être la résultante d’un mauvais suivi des cas contacts ou une non-déclaration de ces cas contacts. En plus, les cas communautaires peuvent être aussi contaminés par des personnes pré-symptomatiques ou asymptomatiques ou par une voie d’une infection que nous ne connaissons pas encore. La particularité de ce nouveau virus c’est qu’il renferme beaucoup de secrets, même son origine animale est remise en cause », a expliqué l’universitaire.

Ce dernier pense qu’il faut avoir une approche méthodique pour essayer d’apprécier l’ampleur de ce phénomène. Car, fait-il remarquer, à ce jour, il est difficile de savoir ce qu’il en est réellement.

Laisser un commentaire