Kéba Niang déféré au parquet pour violence contre son épouse enceinte de huit mois

Poursuivi pour maltraitance sur son épouse, Kéba D. Niang a été déféré au parquet. Ceci après la plainte de sa douce moitié, lasse d’être violentée alors qu’elle porte une grossesse de huit mois.

Coiffeuse à Dieuppeul, Oumy Diattara, lasse de subir des violences exercées sur elle par son époux, a porté plainte contre celui-ci. La plaignante dit vivre un calvaire depuis son mariage et malgré la naissance d’un enfant et une grossesse de huit mois. Il résulte de sa plainte que le couple vivait dans une belle harmonie avant que la lune de fiel ne s’installe. Quand tout roulait, il était même question que la victime accouche en France. Hélas, un jour, dans un accès de colère, le mari a déchiré le passeport de son épouse.

Depuis lors, cette dernière vit un véritable calvaire dans le foyer conjugal. Seulement voilà, à chaque fois que les couples se disputaient, l’intervention des parents faisait descendre la tension. Hélas, les répits n’étaient que de courte durée pour la pauvre femme avant que ne recommence son supplice.

Alors qu’elle porte présentement une grossesse de huit mois, une dispute a encore éclaté au cours de laquelle son mari l’a violentée en le jetant par terre. Une chute après laquelle elle a dû subir une intervention chirurgicale. A sa sortie de l’hôpital, le mari n’a pas arrêté son exercice favori se servant de son épouse comme punchingball.

Ne s’en arrêtant pas là, il a mis dehors Oumy Diattara et son enfant avant de lui confisquer ses bijoux en or et ses effets personnels. Selon la plaignante, à chaque fois qu’elle quitte le domicile conjugal, son mari fait venir un huissier pour faire constater l’abandon et lui faire porter le tort.

Face aux enquêteurs, le mis en cause s’est inscrit en faux contre les allégations de sa femme qu’il accuse d’être à l’origine de tous les problèmes afin de lui faire porter la responsabilité de leur mésentente. Kéba D. Niang a confirmé que son épouse a quitté plusieurs fois le domicile conjugal. Malgré ses dénégations, le mis en cause a été déféré au parquet, rapporte Le Témoin qui rapporte les faits.

Laisser un commentaire