Journée mondiale de lutte contre la tuberculose: 13 166 cas enregistrés au Sénégal en 2016

Journée

DADAAB, KENYA - JULY 22: Patients occupy a ward for malnourished refugee children in the Medecins Sans Frontieres Hospital in the Dagahaley refugee camp which makes up part of the giant Dadaab refugee settlement on July 22, 2011 in Dadaab, Kenya. The refugee camp at Dadaab, located close to the Kenyan border with Somalia, was originally designed in the early 1990s to accommodate 90,000 people but the UN estimates over four times as many reside there. The ongoing civil war in Somalia and the worst drought to affect the Horn of Africa in six decades has resulted in an estimated 12 million people whose lives are threatened. (Photo by Oli Scarff/Getty Images)

La journée mondiale de lutte contre la tuberculose est célébrée ce vendredi. Cette maladie est «la plus meurtrière au monde» selon l’OMS. Au Sénégal, d’importants résultats sont notés sur le traitement. Toutefois, plus de 13 000 cas sont dénombrés sur le territoire national

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale, à travers le Programme national de lutte contre la tuberculose (PNLT), œuvre pour l’éradication de la tuberculeuse. La lutte contre cette maladie figure parmi les priorités du gouvernement sénégalais.

Au Sénégal, les chiffres les plus récentes ont révélé que 13166 cas, toutes formes confondues, sont enregistrés en 2016. Quant au taux de détection, il est de 65 % contre un taux de guérison de 88 % et le succès du traitement est de 91%.

Cependant, même si ces résultats sont jugés satisfaisants, il y a un fait bloquant: «Bon nombre de malades interrompent le traitement qui doit normalement durer 6 mois pour la tuberculose pulmonaire et 24 mois pour la forme multi résistante».

Parmi les régions du Sénégal, Dakar a le taux de prévalence le plus élevé de la maladie. La capitale concentre à elle seule 45% de la totalité des cas de tuberculose recensés sur le pays. Elle est respectivement suivie par les régions de Thiès, Diourbel, Saint louis, Ziguinchor et Kaolack.

Le Programme national de lutte contre la tuberculose vise à réduire de 95% le taux d’incidence de la tuberculose d’ici à l’horizon 2035

Laisser un commentaire