Insécurité à Dakar : »les agresseurs ont envahi le quartier Sud Foire et terrorisent les populations »

Insécurité à Dakar :"les agresseurs ont envahi le quartier Sud Foire

La violence et l’insécurité reconnues dans la banlieue dakaroise est en train de se transporter dans les quartiers résidentiels de la capitale sénégalaise. A Sud Foire, les populations sont depuis quelques jours dans la tourmente à cause de délinquants qui agissent dès que la nuit tombe. Reportage…

Dans les rues de Sud Foire, un quartier situé dans la commune de Grand-Yoff, les populations sont inquiètes: l’insécurité et la violence ont fini par faire partie du quotidien. Au micro de nos reporters, certains ont déploré cette situation en des termes plein d’émotion: « Nous n’avons plus de sécurité ici, à chaque fois les agresseurs s’en prennnent même à des enfants qui vont à l’école. Ils dévalisent les boutiques du coin »

Ces habitants rencontrés par l’équipe de Kewoulo affirment avoir fait appel aux forces de l’ordre.  Bien que habités par des élites et des magistrats, ces quartiers résidentiels continuent toujours de subir la loi des délinquants sans que les forces de l’ordre ne viennent mettre un terme à leurs activités.   » J’ai fait beaucoup de déclarations à la gendarmerie de la Foire.  Mais rien n’a encore été fait. » A déclaré Combé Diédhiou, une habitante du coin.

Alors que ces quartiers sont un peu éloignés des taudis et autres quartiers coupe gorge de Dakar, pour certains riverains qui semblent préoccupés par l’attrait de quartier pensent savoir la cause principale de ce phénomène récurrent. Pour eux, il s’agit de l’implantation du marché de téléphones portables situé au Rond Point Liberté 6.  » Depuis la création du marché de téléphone portable de Liberté 6 les agressions ont de plus en plus pris de l’ampleur« , a affirmé Ibrahima Diallo.

Depuis que la situation a commencé à gagner du terrain, les agresseurs ont emporté pas mal de biens matériels: des appareils ménagers, des motos et même de l’argent liquide pris auprès des particuliers comme des commerçants. En guise d’exemple: « un jour vers 20 heures ils ont agressé une femme avec un couteau. Aussi, ils ont aussi agressé un ami, commercial, qui a récupéré de l’argent pour la Sonacos. Et ils ont emporté ses 8 millions », ajoute Ibrahima Diallo.

Dans ce sens, pour mettre un terme à ce phénomène qui risque de conduire un jour à un drame, certains proposent comme solution une patrouille policière. Et aussi trouver des gardiens qui font du porte à porte pour trouver une solution radicale à ce problème  » a affirmé Combé Diédhiou.

Laisser un commentaire