Infanticide de Mlomp-Assuka: la mère qui avait abandonné son bébé a écopé de 6 mois de prison assorti du sursis

C’est en ce mardi 14 janvier 2020 que le tribunal des flagrants délits de Ziguinchor a finalement statué sur le sort de B. Diatta. Cette jeune mère de famille qui avait abandonné son bébé dans la broussaille de Oussouye a écopé de 6 mois de prison avec sursis.

Le tribunal des flagrants délit du palais de justice de Ziguinchor a tranché dans l’affaire du bébé miraculé qui a vécu 6 jours dans les buissons, abandonné qu’il a été par sa mère. Après quelques minutes de débat, le tribunal a estimé la dame B. Diatta a longuement prémédité son geste et a décidé sciemment de jeter son nouveau né dans les buissons de son village, Hassuka, dans le royaume de Kadjinol.

Au cours de ce débat public, il est ressorti que la dame qui est célibataire et déjà mère de 2 enfants était au bout du rouleau compresseur de la société. Si elle avait tenu à protéger et à éduquer ses deux premiers enfants nés de pères connus, c’est l’abandon de son dernier qui lui a valu sa comparution devant les juges. Et à jamais les quolibets de cette société dont le regard inquisiteur l’avait poussé à agir de la sorte. Attrait devant la barre, B. Diatta a reconnu les faits qui lui sont reprochés et elle a expliqué son geste par le fait que le père de la fillette aurait refusé la paternité de l’enfant. Mise devant ce fait auquel elle ne s’attendait pas, elle a jugé utile de se débarrasser de cet enfant sans père.

Même si l’acte, en lui même, est ignoble et recommande d’être lourdement condamné, le tribunal des flagrants délits de Ziguinchor a reconnu des circonstance atténuantes à la dame. « J’ai chaudement habillé mon enfant pour qu’elle ne meure pas de froid et qu’elle soit protégé jusqu’à ce qu’elle soit récupéré par des passants. » A argué la prévenue. Ce geste pas si anodin que ça a poussé les juges à se montrer magnanimes à son endroit. Finalement, lorsqu’il a rendu son verdict, le tribunal des flagrants délits a condamné Mlle B. Diatta à 6 mois d’emprisonnement assorti de sursis.

LAISSER UN COMMENTAIRE