France: Pour une meilleure action des Sénégalais de la diaspora, « Jogg Tabaaxy » rassemble le 24 décembre

France: Pour une meilleure action des

Après la longue attente d’une reconnaissance administrative, l’association « Joog Tabaaxy » a décidé de fêter son existence et de prendre son envol. Ce 24 décembre, alors que les esprits seront aux fêtes de fin d’année, des centaines de Sénégalais, décidés à mettre en commun leurs moyens et leurs destins, pour être une force de proposition et de contribution au développement de leurs pays d’origine, seront en fête et en conclave dans un château médiéval du centre de la France.

C’est dans le cadre enchanteur de ce château dont l’histoire remonte à l’époque gallo-romaine que Mame Sène et ses amis s’offriront un réveillon digne des grands seigneurs de l’histoire de la France. En compagnie de nombreux artistes sénégalais dont le mythique groupe de Rap, Keur

 Gui, Tradi Hip-Hop de Simon Kouka, Neega Mass etc., ils comptent, même loin de leur pays,  bien passer la soirée dans une ambiance made in Sénégal. Pour cela, la participation à cette soirée est payante. Inspirés par le débat sociopolitique qu’a suscité la question des ressources naturelles de leur pays d’origine, mise sur la place publique par l’architecte Pierre Goudiaby Atépa, les membres de l’association « Jogg Tabaaxi » n’ont pas cherché longtemps à se trouver une icône. Pour les camarades de Djeynaba Ndiaye, Yaa Seyda, « Pierre Goudiaby Atépa, de par ses gigantesques œuvres laissées à la postérité, son parcours personnel et son patriotisme en bandoulière, ne peut être qu’un modèle pour nous, jeunes attachés à notre Sénégal. Voilà pourquoi nous avons décidé de mettre nos pas dans les siens, en faisant de lui le parrain de cette nuit de noël au château de Lisledon.« 

Parce que, ici, même si on ne fanfaronne pas trop, tout le monde est conscient qu’il se décidera l’avenir de milliers de Sénégalais dont l’ambition est de Reconstruire le Sénégal et pas simplement de construire au Sénégal comme cela a toujours été l’objectif principal des Sénégalais de la diaspora. « Avec Jogg Tabaaxy, nous sommes résolument déterminés à être des acteurs de l’harmonisation des moyens humains, financiers et socio-économiques des Sénégalais de la diaspora comme ceux résidant au pays en vue de contribuer à l’amélioration de leurs conditions d’existence. » Ont-ils annoncé dans le préambule de leur déclaration d’intention. Un manifeste destiné aux sénégalais de France d’abord pour que le pays ne soit pas simplement confié à ces autres décideurs qui ne cessent de montrer leurs limites. Alors que l’association est, pour le moment, implantée juste en France, « Jogg Tabaaxi» promet de chercher tous les moyens légaux lui permettant d’atteindre ses nombreux objectifs. Et ces objectifs, à les en croire sont « d’être, tout simplement, une force de proposition et de contribution dans l’élaboration de projets communs des Sénégalais. »

Alors que la question du financement de pareils projets a toujours constitué un point d’achoppement pour les nombreux acteurs de la vie associative, les nouveaux « constructeurs » du Sénégal ont décidé de mettre leurs moyens ensemble à travers des fonds communs de placements, gérés par la CGF Gestion, un fond d’investissement français. « Chacun des adhérents pourra épargner pour qu’on puisse nous constituer un portefeuille de valeurs mobilières dont la liquidation, par chaque adhérent, pourra servir à l’alimentation d’un produit d’épargne libérable sous forme de capita, pour financer des projets personnels. » Ont laissé entendre les camarades de Mame Sène, la présidente du Conseil d’administration. Aussi, même si les membres vivent pour le moment à l’étranger, les sociétaires de «Jogg Tabaaxi » promettent de nouer des partenariats avec l’Etat du Sénégal pour faire entendre sa voix et faire connaitre ses réalisations au public.

LAISSER UN COMMENTAIRE