Exclusif: “Cheikh Niass est décédé des suites de la Covid 19 et du diabète”, a conclu l’autopsie

C’est une exclusivité Kéwoulo. “Cheikh Niass est décédé des suites d’une combinaison de pathologies infectieuses“, telle est la conclusion de l’autopsie effectuée ce vendredi par le professeur Ibou Thiam de l’hopital Aristide Le Dantec et le Dr Alioune Badara Diouf.

Le verdict de l’autopsie effectuée par les médecins de l’hopital Aristide Le Dantec est tombé. L’immigré Cheikh Ahmeth Niass, arrêté le 23 septembre 2021, pour avoir filmé un policier qui l’avait interpellé pour “défaut de carte grise et de police d’assurance” serait décédé des suites d’une “infection grave de la Covid 19” et “des complications d’un diabète sévère.” A appris Kéwoulo. Cette conclusion des praticiens de la médecine est tombée il y a moins d’une demie heure après que le directeur de l’hopital Aristide Le Dantec, entouré de la famille du défunt, des médecins comme de la police scientifique, ait pris connaissance du contenu du rapport. Après le faux bon qui leur avait été fait, mercredi, par un médecin désigné par la famille pour participer à l’autopsie, l’avocat avait écrit à l’Ordre des médecins qui a désigné le Dr Omar Ndoye.

Mais, ce dernier ayant fait savoir qu’il était hors de Dakar, il a demandé et obtenu du Dr Alioune Badara Diouf qu’il le remplace. Donc, hier, c’est ce collège de médecins, assisté par des éléments de la police scientifique de la Sûreté Urbaine de Dakar, qui a procédé à l’examen médico-légale de la dépouille de l’émigré. Après avoir fait connaitre les résultats des examens anatomiques hier -constat physique de traces de brutalité-, les médecins qui ont obtenu les résultats des analyses biologiques -pathologiques- ce matin ont conclu que “la mort de Cheikh Niass est naturelle.” Mieux, ils ont certifié qu’elle est due à la Covid 19 et au diabète. Venu récemment de France -parce que il a obtenu une attestation de Covid négatif-, l’enquête qui doit s’ouvrir -si la famille accepte de se contenter de ses résultats médicolégaux-, est de savoir où et quand Cheikh Niass aurait-il contracté ce virus.

Aussi, dans l’urgence, les autorités doivent prendre toutes les mesures pour rechercher, retrouver, dépister et soigner toutes les personnes qui ont été en contact avec l’immigré depuis son arrivée au Sénégal et jusqu’au constat de sa mort à l’hopital Aristide Le Dantec. Pour le moment, la famille qui avait décidé de procéder à l’enterrement de Cheikh Niass ne s’est pas encore prononcé sur ces “conclusions médico légales”. Si aucun changement n’est intervenu dans le programme, Cheikh Niass sera enterré cet après midi à Cambérène auprès son père, dans le royaume béni de Seydina Issa Rohou Lahi….

Laisser un commentaire