Editorial : C’est pour obtenir des voitures personnelles que les aiguilleurs ont bloqué le ciel Sénégalais

Editorial : C'est pour obtenir des voitures personnelles que les

L’expression d’humeur qui a conduit au blocage de l’aéroport international Blaise Diagne de Dakar est un simple sabotage organisé par des agents de l’Asecna. Ces personnels qui veulent de nouvelles voitures, de leur employeur, ont décidé de bloquer « le bijou » de la communication du gouvernement sénégalais pour mieux se faire entendre.

On en sait un peu plus sur les raisons du blocage précipité de l’aéroport international Blaise Diagne de Dakar. Qui, du coup, est coupé du reste du monde depuis minuit et pour toute la journée. A en croire des sources de l’AIBD, « ce sont des personnels de l’Asecna qui sont à l’origine de ce black-out total. » Pour ces officiels du nouvel aéroport international Blaise Diagne de Dakar, « l’AIBD est victime de cette situation au même titre que les nombreux passagers, actuellement, en rade dans l’enceinte de l’aéroport. »

Comme au sein de l’AIBD, de nombreux passagers à destination du Sénégal sont actuellement bloqués à Paris, New York, Istambul, Bruxelles et Barcelone sans la moindre information sur ce qui se passe à Dakar. « Je suis à Bruxelles depuis 23 heures à l’aéroport, on nous dit simplement qu’il y a des problèmes à Dakar. Et nous sommes tous inquiets, puisque nous ne savons pas de quels genres de problèmes, il s’agit », s’était plaint un passager qui a contacté kewoulo.

A l’origine de leur mouvement d’humeur, se trouvent des vieilles revendications des «logements d’astreinte de bonne qualité et un traitement salarial respectant les normes». et « Car Plan« . C’est à dire qu’ils veulent obtenir de nouvelles voitures que leur patron, l’Asecna, doit payer à hauteur de 70% ne leur laissant prendre en charge que les 30% restants. L’Asecna étant un organisme inter-étatique, son mode de gestion et de fonctionnement échappent au Sénégal.

Comme la prise en charge des revendications corporatistes de ses fonctionnaires internationaux qui ne sont nullement à plaindre. Les aiguilleurs du ciel, à l’origine du blocage de la destination Sénégal, sont de hauts cadres de l’institution africaine de la navigation aérienne et disposent pratiquement, tous, de moyens adéquats pour payer leurs moyens de déplacement. Cette grève surprise est la manifestation de leur volonté de mettre du sable dans la machine de communication de l’AIBD. C’est du sabotage simplement et cela est inacceptable. Criminel et ils doivent en répondre devant la loi.

Laisser un commentaire