Criminalisation viol et Pédophilie : Une avancée majeure, selon Mimi Touré

Mimi Touré et Ndèye Fatou Touré en deuil
Mimi Touré et Ndèye Fatou Touré en deuil

Le gouvernement du Sénégal est décidé à durcir la répression du viol et de la pédophilie par des sanctions pouvant aller jusqu’à la réclusion criminelle à perpétuité.

Mercredi, le Conseil des ministres a adopté le projet de loi modifiant la loi n° 65-60 du 21 juillet 1965 portant Code pénal « avec des chapitres visant à durcir la répression du viol et de la pédophilie et des sanctions pouvant aller jusqu’à la réclusion criminelle à perpétuité ».

Satisfaction de la présidente du Cese

En tant que femme d’abord, ensuite en tant mère de famille, et surtout responsable politique soucieuse de ces types de fléaux qui gangrènent notre société, Madame Aminata Touré, présidente du Conseil Economique Social et environnemental, s’est dit satisfaite d’une telle mesure qu’elle a applaudie des deux mains.

 « J’applaudis cette grande avancée », dira, d’emblée, Madame Aminata Touré. « Cette loi qui va criminaliser le viol et la pédophilie va davantage protéger les femmes et les enfants du Sénégal » ajoute-t-elle

Remerciements au président Macky Sall.

« Le Président Macky Sall qui est un des Champions de la Campagne des Nations Unies contre les Violences faites aux Femmes, par cette proposition de loi, matérialise concrètement son engagement pour la protection du droit à l’intégrité des femmes et des filles », magnifie la président du CESE.

Le viol était encore considéré comme un simple délit

Au stade actuel de la législation, le viol est encore considéré comme simple délit, passible de cinq à dix ans de prison. La criminalisation du viol est une demande des associations de défense des droits des femmes, après la série d’agressions sexuelles relevée ces derniers mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE