Brésil: imbroglio autour d’une possible libération de l’ancien président Lula

Brésil: imbroglio autour

Une cour d’appel brésilienne a ordonné ce dimanche 8 juillet que l’ancien président brésilien quitte la prison de Curitiba, où il purge une peine de 12 ans pour corruption depuis le mois d’avril. Mais c’était sans compter l’annulation de cet ordre de libération par un autre juge de la même cour d’appel.

La décision du juge Rogerio Favreto était sur le point provoquer un véritable séisme au Brésil. De permanence ce dimanche 8 juillet à la Cour d’appel de Porto Alegre, dans le sud du pays, il a concédé la liberté à l’ancien président.
Le juge Sergio Morro, qui avait obtenu la condamnation de Lula pour corruption et blanchiment d’argent, s’est immédiatement opposé à cette libération dans les heures qui ont suivi, estimant que le juge de la Cour d’appel n’était pas compétent pour décider de la libération de Lula. Une décision finalement confirmée par le magistrat en charge de l’opération Lava Jato, responsable des enquêtes sur les scandales de corruption en série entre partis politiques et entreprises sous contrats publics.
Un imbroglio juridique alors que l’ancien président emprisonné est donné favori dans les intentions de vote pour l’élection présidentielle d’octobre prochain. Ses recours déposés par ses avocats ont jusqu’à présent été rejetés par la Cour suprême. Dans tous les cas, même libéré, Lula risquait de voir sa candidature invalidée par la justice électorale. La loi le rend inéligible pour avoir été condamnée en appel en janvier dernier.
Avec RFI

Laisser un commentaire