Affaire Astou Sokhna de Louga : Vers une liberté provisoire pour les sages-femmes

Ce mercredi 27 avril, les six sages-femmes de l’hôpital de Louga comparaitront devant le tribunal des flagrants délits pour non assistance à personne en danger et négligence médicale. « Le Témoin » quotidien est convaincu que, sauf miracle, les quatre sages-femmes placées sous mandat de dépôt vont passer la fête de Korité en famille.

En tout cas, souligne le journal, certains médiateurs sociaux espèrent que les sages-femmes incriminées pourraient obtenir une liberté provisoire à l’audience si toutefois elles sont condamnées. Autrement dit, le tribunal devrait rendre un verdict d’apaisement social dès lors que le Collectif des travailleurs de la santé et de l’Action sociale appelle à une mobilisation générale aujourd’hui devant le tribunal de Louga.

Et compte maintenir son mot d’ordre jusqu’à la libération de ses membres. Cette arrestation a en tout cas paralysé tout le système sanitaire de la région de Louga où les femmes sont obligées d’aller accoucher à Touba et Diourbel où les maternités sont débordées. Face à cette situation, les préfets et sous-préfets ont, hier, réquisitionné des sages-femmes pour assurer le service minimum dans les districts et postes de santé de Louga.

Laisser un commentaire